Le monde du vin va bien au-delà du rouge, du rosé et du blanc. A l’intérieur de chacune de ces couleurs, il y a différents styles, avec des intensités, des structures et des goûts pour chaque goût et chaque moment. Dans cet article, vous allez découvrir les vins qui peuvent aussi accompagner les desserts.

Les règles de base pour les accords desserts-vins

La clé du succès réside dans la bonne adéquation des différentes variétés de vins et de pâtisseries. Vous choisissez astucieusement la bonne méthode en assortissant vos desserts phares avec des vins blancs doux, ou demi-secs. Néanmoins, les vins rouges, tout comme les vins doux naturels et les vins de liqueur doivent être servis lorsque le dessert ne sollicite en aucun cas un vin blanc fourni en sucres résiduels tel que le gâteau fondant aux noix ou la crème pâtissière à la vanille.

Il faut éviter dans les accords mets et vins pour la pâtisserie sucrée, le Champagne brut. Il s’harmonise fastidieusement avec les desserts de ce type. Privilégiez alors les champagnes dosés ou le Gewurztraminer d’Alsace avec les cakes aux fruits rouges. Offrez un champagne rosé demi-sec ou même sec, en accord avec une glace aux fruits, ou également un vin blanc demi sec, en toute garantie de succès. Ils se marieront, sans aucun doute, à merveille.

Si le dessert, pour clore un exquis repas, est salé, comme des pommes cuites au four avec du caramel au beurre salé, compenser l’acidité des pommes avec un vin gras. Tandis que les arômes fruités amplifient les notes de la pomme. Vous ferez mouche avec les vins doux de l’Alsace ou de La Loire.
Enfin, une attention particulière doit être portée à la juste mise en température des vins.

Le vin pétillant ou le champagne pour le dessert ?

Véritable atout à savourer en famille ou lors de réceptions de prestige, les vins effervescents se déclinent en une large gamme de vins qui embellissent les terroirs.

Les vins de chaque catégorie et de chaque cuvée respectent fidèlement les spécificités de leur région de production, de leur cépage et de leur mode de production et se distinguent par une couleur toujours vive, une robe fine et intense de bulles
Vous découvrirez, dans ce paragraphe, quelques-uns de ces grands classiques, dont les plus prestigieux sont fréquemment récompensés lors de nombreux salons et concours au niveau régional et international.
Voici un petit conseil de dégustation pour tous avant de continuer : appréciez-les frais mais non congelés, entre 6 °C et 8 °C.

D’abord le champagne est l’un des boissons alcoolisées à partir du raisin les plus connus dans l’univers de l’œnologie. Mais ce n’est pas la meilleure idée d’accord avec une pâtisserie sucrée. Son goût plus acide détruira la saveur du dessert.
Le champagne demi sec, à l’opposé des préjugés populaires, se révèle plus sucré son prédécesseur. Il est plus convenable pour accompagner les desserts.
Le champagne rosé apporte un caractère très riche, ample et élégant à la dernière partie d’un dîner.

Le Gewurztraminer d’Alsace, un bon point pour les desserts

Le Gewurztraminer se caractérise par une belle rondeur aromatique, riche et exubérante en bouche. Un vin corsé mais délicat qui révèle une personnalité complexe et une structure dense, soutenue harmonieusement par une fraîcheur néanmoins plus discrète que dans les autres vins d’Alsace. La bouche, comme le nez, est animée par un festival de saveurs exotiques et délicieuses.

Le litchi, le pamplemousse, le citron, le melon miel, la rose, le muscade et le massepain sont autant d’artifice qui accompagne vos desserts grâce à ce vin. Juteux, rondeur de fruits, délicatement épicé, riche en finesse, énorme profondeur, merveilleuse fonte, grand jeu, élégant constituent les exemples de qualificatifs dédiés à cette boisson.

Le Gewürztraminer possède une acidité douce. La teneur en alcool et la teinte varient selon l’endroit et donnent au vin une couleur jaune paille à jaune doré et un parfum de pétales de rose. Particulièrement mûres et nobles, les nuances sucrées conviennent à l’apéritif ou avec des desserts à base de chocolat et de pâte d’amande. En raison de sa texture crémeuse et de ses épices, c’est un vin très expressif, intensément parfumé.

Conseils pour choisir son vin pour le dessert

Les desserts se révèlent toujours être le moment le plus attendu du repas. Une telle expérience peut être enrichie et devenir encore meilleure si la boisson qui accompagne cet instant est définie en fonction de certains critères. Le vin peut être un excellent partenaire, équilibrant les saveurs, mélangeant différentes tonalités et laissant ce moment beaucoup plus agréable.

Faire le bon choix lors de la sélection de vin pour un accord parfait avec la pâtisserie est nécessaire pour ne pas gâcher les heures passées entre amis, entre collègues, etc. Grâce à ses conseils, vous êtes plus aptes à réaliser la bonne démarche.

La règle simple, si le dessert a un goût lourd, le vin doit être plus fort, plus frappant et corsé. Pour des desserts plus rafraîchissants et légers, le vin doit suivre la même ligne.

Faire le bon choix lors de la sélection de vin pour un accord avec la pâtisserie est nécessaire pour ne pas gâcher les moments passés entre amis, entre collègues, etc. Grâce à ses conseils, vous êtes plus aptes à réaliser la démarche idéale.

 

Les accords desserts-vins et le chocolat 

L’accord vin et chocolat est l’histoire d’un défi, réalisé malgré la théorie selon laquelle il indiquait son échec certain. Un défi réussi, grâce auquel on peut aujourd’hui goûter à des plaisirs intenses et inédits.

Jusqu’à il y a quelques années, personne ne combinait ces deux produits uniques et le chocolat n’était pratiquement offert qu’avec des spiritueux. Il semblait impossible de marier les caractéristiques des deux : le protagonisme du chocolat (goût intense, persistant et amer) semblait recouvrir, et altérer, celui du vin sans laisser place au dialogue. Mais ce mariage impossible avec quelqu’un a commencé à paraître séduisant, et certains initiés ont commencé à s’essayer à un test presque alchimique, libérant la créativité et proposant de nouvelles combinaisons.

Le chocolat procure des émotions sensorielles intenses, notamment olfactives, gustatives, onctueuses… Comme cela arrive dans le vin, le plaisir qui en résulte est constitué d’une myriade de sensations différentes : les nuances et la persistance des arômes, la douceur, l’amertume et le gras sont autant d’éléments très variables. Aujourd’hui, il existe diverses possibilités d’accord avec le nectar des dieux.

Les types de chocolat

  • Chocolat noir (cacao au moins 43% – 45% dans le cas de l’extra noir -, beurre de cacao au moins 28%)
  • Chocolat extra fondant (cacao dépasse 70%)
  • Chocolat au lait (cacao entre 25% et 30%, accompagné de beurre de cacao, sucre et lait)
  • Chocolat amer (pâte de cacao + beurre de cacao sans sucre)
  • Chocolat blanc (ne contient pas de cacao, de beurre de cacao n’excédant pas 55%, ainsi que du lait, du sucre et de la vanille)
  • Chocolat praliné (32% cacao, noisettes moulues)

Accords vins et chocolats : les règles générales

Dans le passé, l’association du vin et du chocolat n’était pas recommandée en raison de la présence de tanins contenus dans les deux.

Ces substances combinées au gras du beurre de cacao faisaient paraître incommode l’association du chocolat au vin, ce qui aurait donné lieu à une persistance prolongée et excessive en bouche.

Heureusement, aujourd’hui les goûts ont évolué et l’alliance du vin et du chocolat est rendue possible par le juste équilibre entre les composants acides, amers et sucrés.
En particulier, pour associer un vin avec du chocolat il faut suivre quelques règles fondamentales :

  • Ne choisissez pas un chocolat plus sucré que le vin car cela pourrait être amer en bouche.
  • Plus la couleur du chocolat est foncée, plus le vin doit être foncé en combinaison. Le vin rouge est en effet un excellent accord avec le chocolat noir.
  • Goûtez le chocolat et le vin du plus clair au plus foncé. Si vous avez l’intention de goûter différents types de chocolat, commencez toujours par du lait et du blanc, puis passez à une intensité moyenne et terminez par un chocolat plus noir et amer, puis suivez la même règle avec les vins d’accord.
  • Plus le pourcentage de cacao est élevé, plus le vin sera structuré. Un chocolat particulièrement amer s’accordera donc parfaitement avec des vins riches en alcool et corsés. La forte teneur en alcool et la saveur de ce type de vin parviennent à équilibrer la tendance amère du chocolat sans contraster avec le sucre.
  • Évitez les vins acides et peu corsés. Ne jamais associer vins secs et vins effervescents bruts avec du chocolat, l’association serait acide en bouche.
  • Si vous choisissez un vin blanc, optez pour une saveur intense et fruitée pour l’adapter aux caractéristiques amères et sucrées du chocolat, tendant parfois à l’acidité avec des notes de fruits secs.

Dans l’univers panaché du chocolat, on en distingue différents types qui diffèrent par une tendance amère plus ou moins accentuée, selon la quantité de cacao, pour une douceur variable selon qu’il soit noir, lait ou blanc, pour un goût persistant. Olfactif intense, dans certains cas très intense, en raison de la graisse et de la succulence. Cela dépend beaucoup des caractéristiques du chocolat, mais aussi du dessert dans lequel il est utilisé comme ingrédient.

Dans tous les cas, les deux règles d’or des accords mets vins et desserts chocolatés, à retenir, sont les suivantes :

Ne combinez pas le vin avec un chocolat beaucoup plus sucré, sinon le nectar paraîtra plutôt amer et acide. Ce n’est qu’en atteignant un équilibre agréable entre les deux ingrédients, en termes de perception de la douceur, qu’il sera possible d’avoir cette harmonie entre les sensations gustatives qui est à la base de la combinaison idéale.

En effet, seul un vin corsé, structuré et aromatique, grâce à sa teneur en alcool et à la persistance de ses arômes, saura équilibrer la tendance amère du cacao, sans altérer la sensation sucrée et sucrée du dessert.

Enfin, attention aux tanins, responsables de “dessécher” la bouche. Ici, même le chocolat, comme le vin, contient des tanins. Il vaut donc mieux éviter d’associer notre ingrédient à des rouges très tanniques, car cela provoquerait une sensation désagréable et astringente.

En suivant ces conseils, l’association des desserts vin et chocolat peut s’avérer gagnante et surprenante.