Quand dans un quizz, on interroge le petit Astérix latin, par exemple la citation favorite de César “Je suis venu, j’ai vu et j’ai vaincu”, ou d’autres dictons comme : “Les dés sont jetés”, alors tous ceux qui ont vraiment lu votre Astérix il y a des décennies, et pas seulement les adaptations cinématographiques un peu bêtes au cinéma ou à la télévision, peuvent briller de mille feux.

Même des décennies après la publication des premiers récits, on aime toujours voyager, et on apprécie toujours les situations et la caractérisation de peuples entiers que Goscinny et Uderzo ont si merveilleusement observés et réalisés avec des traits de lumière et peu de mots.

Qu’il s’agisse des particularités des Anglais dans le maniement de leur pelouse (et de l’eau chaude), des Corses silencieux, des Suisses entreprenants avec leur secret bancaire désormais vacillant, ou des fiers Espagnols.

Gallus devient Kokolorix

Un personnage drôle, qui est publié en plusieurs volumes Astérix.

Ce n’est que dans le volume numéro XXXII (Astérix bavarde hors de l’école), un recueil de nouvelles douteuses, que le coq du village se voit attribuer une courte histoire héroïque et un nom par Albert Uderzo : Kocolorix. Bien sûr, la potion magique est aussi secrètement consommée ici pour vaincre l’aigle vicieux, symbole de l’Empire romain.

Les anciens Romains encore…

Le nom commun du coq gaulois “Gallus” remonterait à un jeu de mots des Romains.

A l’époque romaine, la France s’appelait La Gaule, Gaulle, et les habitants Les Gaulois, les Gaulois.

Les Romains en firent une caldera latine avec Gallus le Gaulois et Gallus le Coq.

Mais pour être satisfait aujourd’hui, il suffit de savoir que “Coq” signifie “coq” et non “poulet”. Bien que la plupart des recettes du classique “coq au vin” nécessitent un coq, dans nos marchés et dans les comptoirs réfrigérés, le mot “poulet” cache, contrairement à son nom, des animaux des deux sexes.

La variante de la recette présentée ici est préparée en une bonne heure avec un peu de routine en cuisine, ce qui fait que la recette convient pour une belle soirée de football.

On peut donc prendre la télécommande et poser nos pieds sur la table assez rapidement après la fin de la cuisine. Ensuite, on regarde le prochain match et, en tant que fans de la France, on peut même crier : “allez les bleus”.

Le poulet est maintenant préparé dans du vin rouge (Coq au vin)

Les ingrédients pour 4 personnes :

* 1 poulet rôti * 150 g d’oignons rouges * 200 g de champignons * 1 gousse d’ail * 50 g de bacon entrelardé (CONSEIL : veillez à ce que le bacon ne soit pas trop fortement fumé lors de l’achat, sinon il dominera rapidement le plat) * 200 ml de porto * 150 ml de vin rouge * 150 ml de bouillon de volaille * quelques branches de thym * 1 feuille de laurier * 1 cuillère à café de maïzena * sel et poivre * 4 cuillères à soupe d’huile * 30 g de beurre

Préparation du poulet au vin rouge (Coq au vin) :

L’anatomie d’un poulet n’est pas trop compliquée. Par conséquent, coupez d’abord le poulet en quatre morceaux au moins avec un bon couteau ou des ciseaux à volaille, salez et poivrez la viande.

Épluchez les oignons et l’ail et coupez-les en lamelles pas trop étroites.

Coupez le lard en dés, nettoyez et coupez les champignons en quatre.

Les petits champignons ne doivent être coupés qu’en deux.

Faites frire les morceaux de poulet dans une rôtissoire dans l’huile chaude pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés sur tout le pourtour, puis retirez-les. Préchauffez le four.

Faites revenir les oignons, l’ail et le lard dans la même rôtissoire avec un peu de beurre, déglacez avec le porto et laissez bouillir quelques minutes.

Ajoutez maintenant les champignons, versez le bouillon de poulet et le vin rouge, ajoutez le thym (gardez quelques brindilles pour la décoration) et 1 feuille de laurier.

Remettez les morceaux de poulet dans la rôtissoire et faites cuire le tout au four sur la 2ème grille par le bas pendant environ 40 minutes à 200 degrés (gaz 3, four à convection 35 minutes à 180 degrés).

Avant de servir, retirez les morceaux de poulet de la sauce.

Retirez les brindilles de thym et la feuille de laurier. Mettez une partie de la sauce dans une tasse à mesurer et réduisez-la en purée avec une baguette magique.

Mélangez-le avec le reste de la sauce, faites-le bouillir et réduisez-le à nouveau, assaisonnez selon votre goût et ajoutez un peu d’amidon pour épaissir la sauce.

Décorez avec quelques brins de thym.

La baguette fraîche va bien avec.

Poulet au vin rouge (Coq au vin)

Plus de recettes pour l’EM 2012 dans ce blog : Ravioli au céleri avec crème au paprikaLe Foodcamp Franken chez le boucher SeefriedKitchen.

Faire du neuf avec du vieux. Partie 3Pâtes aux asperges vertesBâtonnets d’agneau braisé aux spaetzle à l’ail sauvageSardines aigres-douces.

Sardine au saorIrlandaise Le bœuf Hereford comme invité du grillMousse à la rhubarbe au gingembre épicéWM 2014 – France – Soupe épicée aux pêches avec brochette de crevettesPâtes aux pamplemousses avec jambon de TeruelAgneau, sans laine du toutKitchen.

Faire du neuf avec du vieux.

Asperges rôties au pesto d’ail sauvage sur carpaccio de lardGâteau au fromage triple chocolat.

Ou Gâteau au fromage triple chocolatLapin aux pêches – Adieu à l’étéSaumon grillé au curry