Festifs et élégants, les vins mousseux se dévoilent pour l’occasion. Colorés et surprenants, ils apportent la fraîcheur et pétillant lors de nos réunions de fin d’année. Pour les grands picotements du plus beau moment, les nobles vins mousseux fournissent. Et même lorsqu’une grande élégance est requise, il n’est pas toujours nécessaire que ce soit du champagne. Pour en savoir plus sur les plaisirs secs de caractère, consultez notre petit guide des vins mousseux. Découvrez, comment ouvrir convenablement la bouteille de vin mousseux ?

Qu’est-ce qu’un vin mousseux ?

Le vin mousseux noble, pétille avec une élégance sèche. Une bonne goutte bien mûre est en effet une véritable expérience. Elle commence par l’arôme délicat, mais complexe et le merveilleux spectacle d’une mousse longue durée. Et il se poursuit avec des saveurs entre finesse crémeuse, acidité puissante et plein fruit. Pour que le vin mousseux tienne cette grande promesse, tout doit être parfait dès le départ. Il commence par les raisins du ou des vins de base. Selon le type et la tradition régionale, les vins mousseux peuvent être produits en tant que vins monocépage ou en tant que cuvée. Le vin de base est généralement déjà clairement élégant et acide. Le raisin blanc n’est pas le seul à être utilisé pour les vins mousseux légers. Deux des trois vins de base typiques de Champagne sont, par exemple, des Blancs de noir issus des cépages rouges de Bourgogne. Le vin rosé s’est développé à partir de cette technique. Le vin mousseux français est protégé par une appellation d’origine contrôlée.

Production de vin mousseux

L’étape la plus importante dans la production de vin mousseux est la seconde fermentation. La méthode classique et la plus précieuse est la fermentation en bouteille sur levure, la “Méthode Champenoise”. Pendant le long stockage dans la bouteille hermétiquement fermée, le dioxyde de carbone ne peut pas s’échapper et se dissout dans le vin. Pour que les levures usées puissent s’accumuler et être éliminées plus tard, les bouteilles doivent être déplacées vers la fin du processus de vieillissement. Cela se fait à la main sur les consoles de vibrateurs qui définissent l’image des vieilles caves profondes de Champagne et d’autres centres de l’industrie du vin mousseux. La technique traditionnelle d’élimination du caillot de levure qui se forme lorsque les levures usées coulent, est également bien connue. De nos jours, le dégorgement ne se fait presque plus à la main, car une partie du précieux produit est perdue. Aujourd’hui, le greffon est retiré avec plus de parcimonie par le glaçage. Un bon vin mousseux peut alors être conservé longtemps. Un bon vin mousseux millésimé peut rester en bouteille jusqu’à dix ans ou plus, évoluant d’une fraîcheur juvénile à une maturité harmonieuse à plusieurs niveaux. Des technologies moins coûteuses telles que la méthode transvasier ou la fermentation en cuve selon la méthode Charmat facilitent la production de vins mousseux AOC. Dans de nombreux cas, cependant, la production traditionnelle n’est pas seulement belle, mais elle produit aussi les qualités les plus nobles. Enfin, la perte de liquide lors du dégorgement est compensée par le dosage. Le degré de sucrosité du dosage de dégorgement donne au vin mousseux son caractère final entre doux et naturellement acidulé. Le dosage est un secret bien gardé dans de nombreuses maisons et joue un rôle important dans le goût reconnaissable d’un vin mousseux.

Quelques types de vin mousseux

Champagne, vin mousseux, Cava et Prosecco, tous les vins mousseux AOC ne se ressemblent pas. De nombreuses régions viticoles ont leurs propres traditions et produisent des vins mousseux de leurs propres caractéristiques à partir de cépages locaux. Il vaut donc la peine de regarder au-delà de l’horizon, en plus des grands noms. Lors d’un voyage à travers de nouvelles régions viticoles, vous pouvez profiter de l’occasion pour faire connaissance avec les vins mousseux régionaux. Toutefois, certaines variétés ne se sont pas imposées sans raison au niveau international et sont considérées comme la référence pour le plus grand plaisir pétillant. Champagne est le vin pétillant le plus recherché au monde et est synonyme de luxe et de plaisir sélectionné dans le monde entier. Les règles de production du champagne sont strictes, du rendement maximal des vignes, de la méthode de fermentation et de la période de stockage aux tailles des bouteilles, des règles explicites garantissent la meilleure qualité. Le véritable champagne ne peut être élaboré qu’à partir de raisins du Pinot Noir, du Pinot Meunier et du Chardonnay de la région de Champagne. La composition de la cuvée produit le goût complexe et convoité du champagne.

La tradition allemande des vins mousseux est étroitement liée à celle du champagne français. Il y a eu de nombreuses influences dans les deux sens. Contrairement aux cuvées qui déterminent le champagne et le crémant en France, les vins mousseux allemands sont produits comme des vins monovariétés. Cela donne souvent aux vins mousseux un arôme clair et franc. Les exigences pour la production de vins mousseux sont un peu moins strictes. Si l’étiquette n’indique pas la méthode traditionnelle de fermentation en bouteille, le client peut conclure sans risque qu’il s’agit d’une fermentation en cuve. La situation est différente pour le vin mousseux authentique et le vin mousseux millésimé. Ici, les raisins doivent provenir de la cave correspondante et la fermentation en cuve est également exclue. Outre les grandes marques, les vins mousseux de haute qualité sont produits à partir de la Catalogne. Un célèbre vin mousseux, qui peut rivaliser en qualité avec le champagne et les vins mousseux de grands crus, provient de Catalogne. Le Cava y est produit principalement à partir de cépages blancs indigènes. La fermentation en bouteille est obligatoire. La durée de conservation est comprise entre neuf mois pour les Cavas simples et deux ans et demi pour les Gran Reserva. En France, avec les Crémants en Alsace, sur la Loire et dans de nombreuses autres régions, parfois très petites, il existe de nombreux vins mousseux de caractère et originaux. Et puis, d’autres régions viticoles ont souvent des produits peu connus à offrir, qui valent la peine d’être découverts de manière inattendue lors d’un voyage.

Les vins mousseux, moins de sucre

Avec une teneur en sucre résiduel du même niveau, les vins mousseux semblent beaucoup plus secs qu’un vin tranquille. Cela est dû à l’acide carbonique, qui a un fort effet sur la perception du goût. Il produit l’élégance fragile qui distingue un vin mousseux de première classe. Ainsi, les spécifications relatives à la teneur en sucre résiduel peuvent être plus élevées pour les vins mousseux que pour les autres vins. Un vin mousseux sec peut contenir plus de sucre qu’un vin tranquille doux et a un goût merveilleusement frais, élégant et précis. Avec presque ou pas de sucre résiduel du tout, un vin mousseux est brut de nature ou naturellement acidulé. Il est suivi d’extra brut ou extra tart, brut ou tart, extra sec ou extra dry, sec ou dry, demi-sec ou semi-dry et enfin doux ou en allemand sweet. La majeure partie des vins mousseux AOC se situe dans la gamme allant du sec au brut. Dans la tendance, un vin mousseux est d’autant plus noble qu’il est moins sucré.

Et comment retirer le bouchon de la bouteille ?

Le secret est simple, la température doit être correcte. La pression interne reste alors également dans la plage contrôlable. Le vin mousseux, le champagne et les vins mousseux fins ne doivent de toute façon être ouverts que bien frais. Sinon, l’expérience gustative n’est pas bonne et le vin mousseux devient rassis plus vite que la noble boisson ne le mérite. Plus la boisson se présente jeune et impétueuse, plus elle doit être dégustée fraîche. Les plus jeunes se déploient admirablement à environ 8° C. Les vins mousseux millésimés multicouches à longue maturation et les vieux champagnes veulent exprimer leurs notes à une température légèrement plus élevée : 12° C est une bonne valeur. Lorsqu’on verse, il faut s’assurer que les boissons dans le verre se réchauffent rapidement. Par conséquent, le vin mousseux doit rester dans la bouteille aussi longtemps que possible et la bouteille dans le refroidisseur. Ce n’est qu’au bon moment qu’il faut le verser frais et l’apporter à l’hôte qui l’attend. Il faut garder le pouce en tout temps sur le bouchon pour ouvrir la bouteille. Puis, défaites le fil de métal sans l’enlever entièrement. Il est important de bien tenir le bouchon et le fil de métal avec votre main la plus faible. Avec l’autre main, tournez lentement la bouteille. Et enfin sortez délicatement le bouchon.