Contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent imaginer, il est tout à fait possible, en plus d’une expérience délicieuse, d’harmoniser le chocolat avec le vin. Qui a dit que votre irrésistible dessert ne peut être apprécié avec une bonne étiquette ?

Les différents types de chocolat

Il est rare de trouver sur la planète une personne qui n’aime pas le chocolat. Il existe trois principales variantes qu’il semble juste d’expliquer afin de comprendre le choix des combinaisons mets et vins, dans la suite de l’article.

Il y a tout d’abord le chocolat noir. Son goût, sa couleur et son arôme peuvent fluctuer considérablement selon la concentration de cacao dans la recette de votre choix.

Par définition, tout chocolat qui utilise un volume supérieur à 50 % de masse de cacao dans sa composition peut être classé comme amer. Cependant, il est probable de rencontrer sur le marché diverses déclinaisons de cette concentration en chocolats, avec des caractéristiques uniques et qui plaisent à différents palais. De plus, les amers ont généralement peu ou pas d’ajout de lait et ont une faible teneur en sucre.

Les chocolats dont la masse de cacao se trouve comprise entre 50 % et 75 % sont classés par l’industrie comme amers, tandis que ceux dont la texture contient 76 à 85 % de cacao sont qualifiés d’extra amers. Il est également possible de découvrir des produits dont la répartition atteint 99 % de cacao avec l’ajout minimum d’autres ingrédients.

Tous ont pour caractéristique principale la coloration sombre et l’amertume en bouche — qui augmente en fonction de la concentration du cacao.

Le chocolat au lait, quant à lui, est une préparation qui prend de la pâte de cacao , dans des proportions inférieures à 50 % de la composition de la recette. On y rencontre également du beurre, du lait (en poudre ou naturel) et du sucre. Ce mélange garantit, à ce type de chocolat, une couleur brune plus claire, une texture crémeuse et une saveur plus sucrée, qui ravit la plupart des individus. Sur le plan nutritionnel, le chocolat au lait se présente comme une recette à plus forte teneur en matières grasses et en sucre, ingrédients nécessaires pour produire sa saveur et ses caractéristiques visuelles. Une teneur plus faible en cacao peut également influencer la concentration plus réduite de nutriments et de substances phytochimiques (des composés antioxydants qui combattent les radicaux libres )qui sont bénéfiques pour la santé.

Le chocolat blanc est l’un des types de chocolat qui, bien que n’ayant pas la coloration caractéristique du cacao, peuvent également être classés dans ce groupe alimentaire.

Il est également préparé avec du lait et du sucre, caractéristiques qui augmentent sa concentration en matières grasses et sa valeur calorique.

Malgré cela, c’est le type de chocolat avec la saveur la plus douce et la plus agréable, devenant l’un des favoris de ceux qui apprécient un goût plus sucré. Sa texture est aussi généralement plus crémeuse que celle que l’on trouve dans les options avec du lait.

Les combinaisons habituelles

Mais quels types de vin correspondent le mieux une dégustation avec du chocolat ? Sans aucun doute, les vins de liqueur. Ce n’est pas sans raison que les spécialistes les appellent « vins de dessert ». Ils se marient très bien avec des desserts. Les arômes du chocolat sont très diversifiés tout comme pour ce genre de boissons. Ces deux éléments envahissent facilement les papilles pour dégager toute leur saveur. L’amertume que contient ce produit obtenu à partir de la fève de cacao n’est pas toujours facile à associer avec le jus de raisin fermenté. Mais avec les vins de liqueur, celui-ci se trouve adouci. Certains de ces vins sont devenus légendaires, comme Tokaji Aszú, « le vin des rois et roi des vins », selon le roi de France Luiz XIV), en passant par les doux nectars du Sauternais en France en provenance du célèbre célèbre Château d’Yquem, ou les délicieux Trockenbeerenauslese et Eiswein allemands pour citer des exemples. Et bien qu’ils soient peu consommés, ils méritent attention et proéminence, car le plaisir est garanti en les harmonisant avec les desserts au chocolat à la fin d’un repas.

Conseils pour harmoniser vins et chocolat

Servir un vin doux toujours froid. Ceci réduit l’odeur.
Le vin doit avoir une douceur égale ou supérieure au chocolat, car le sucre, contenu dans certains types de cet aliment, engourdit les papilles gustatives, ce qui tend à rendre insipide, sans grâce ce qui est ensuite servi.
De plus, il est essentiel d’appliquer les conseils habituels de rationalisation, en recherchant des composants dans le plat et le vin qui sont similaires, complémentaires ou même dans certains cas contrastés.
Certains amateurs réussissent à marier le chocolat avec le vin rouge. En effet, bien que cela se trouve être très rare, cette alternative est envisageable.
En général, peu importe le type de chocolat que vous consommeriez, les vins sucrés s’allient parfaitement avec celui-ci.

L’harmonisation se réalise souvent par le mélange des saveurs. Il est déterminant de répéter que les arômes du vin utilisé doivent être puissants afin de ne pas être dominés par l’expression d’un dessert à base de fèves de cacao.

Combiner le chocolat avec l’alcool

Pour le chocolat amer, la meilleure combinaison est le vin de Porto Tawny, qui a un arôme boisé, rappelant les noix et les fruits secs. Le chocolat amer rehausse le goût du vin rouge, permettant une combinaison parfaite et savoureuse.

Empaillé : Avec un chocolat fourré crémeux — peu sucré — un Muscat est le meilleur choix, car la succulence fruitée du vin lui confère un goût adouci dans la juste mesure dans la combinaison.

Préparé: Avec un dessert au chocolat, par exemple, on peut boire un Banyuls du sud de la France. Une autre option, surtout pour les brasseurs en service, est de le combiner avec une bière Stout. Ces nectars renferment des arômes subtils de fruits confits, souvent avec un léger goût de tabac, de vanille, de notes de torréfaction et d’épices, qui sont soulignés dans cette conjonction.

Tablette de chocolat fondu: Le chocolat au lait s’allie très bien avec le vin Maury. Ce dernier atténue bien en effet la puissance gustative du gras et la finesse du cacao et du lait.

Une truffe ou un chocolat à la truffe est parfait en compagnie d’un cognac ou d’un rhum vieilli. Cette combinaison est idéale pour être servie après le dîner. Mais dans ce sujet, on parle du vin. Cette confiserie, généralement consommée de novembre à avril, nécessite un vin rouge doux comme un Grand Roussillon rouge.

Pour le chocolat blanc (qui est le plus difficile à harmoniser )une bonne vendange tardive, ou un autre vin de dessert, se conjugue très bien en raison de l’acidité présente dans la boisson.

Plus d’associations originales

Le chocolat accompagne excellemment les vins rouges de la vallée du Rhône, par exemple un Châteauneuf du Pape. Les tanins présents dans le vin résonnent avec la force du cacao et rappellent le parfum d’une ganache ou d’un fondant au chocolat noir. La richesse des desserts en chocolat rehausse d’autant plus les possibilités de les associer à des vins corsés.

Si vous aimez le chocolat blanc ou le chocolat au lait, combinez-les avec des vins blancs secs.

Bien qu’ils aient des caractères différents, cela ne les empêche pas de se rapprocher et d’animer les moments en famille ou entre collègues. Pour réussir un mariage sans divorce, il vous suffit de respecter les règles de l’ accord vin chocolat citées ci-dessus. Bonne dégustation !