Les culs plombés du vin ?

Alice au pays des magnums
septembre 20, 2017
Contre-étiquette imaginaire
septembre 20, 2017

Billet en forme de contre-pied, en réponse au thème quasi-hippie des  »Vendredis du Vin » (ces dégustations collectives par Internet interposé) : le vin et les voyages… L’animateur de cette session a en effet demandé aux participants de parler d’un vin qu’ils avaient découvert, physiquement, lors d’un voyage… Mais c’est aux vins à venir à nous, pas l’inverse ! Manifeste des culs plombés du vin ? Blague à part, voici le récit bref d’un voyage quasi-immobile, mais un voyage tout de même, en compagnie d’une super-barmaid trilingue… Judith.

Un bar à vins vivants ?

 

 »Vin vivant », l’expression fait tiquer certains, saliver d’autres. Pierre Jancou en a carrément fait un bouquin, Vin Vivant. Alice Feiring, dans son livre Le Vin nu, propose également vivant en alternative à nu (c’est d’ailleurs Jules Chauvet qui l’a inspirée, par ces mots :  »le vin doit être nu »). Vin vivant, vin nu, vin naturel, vin nature ? On s’en tamponne, au fond. De la transparence, ce serait déjà pas mal, qu’on sache ce qu’on boit. A quand les contre-étiquettes exhaustives ? Mais c’est un autre débat…

 

Retour sur Judith, jeune Hollandaise qui parle un français et un anglais parfaits, en plus de sa langue maternelle. Elle tient le  »bar à vins vivants » de l’Hôtel du Ministère, dans un quartier huppé-classe de Paris. Elle choisit elle-même les vins, les vignerons, sa sélection est précise, originale. Sans oublier quelques classiques, d’ailleurs, pour rassurer le touriste. Les prix tapent un peu, c’est le quartier qui veut ça, le standing ; mais il y a happy hour de 18h à 21h : un verre payé, deux verres bus. Alors ça vaut le coup, d’en boire quelques-uns.

 

 

Ministère des vins pas forcément amers

 

Et que nous sert Judith la Hollandaise, volant de bouteille en bouteille ? En ce moment, les sauvignons du Domaine Léandre-Chevalier (L’Homme-Cheval). Ses tout premiers blancs, qui viennent en version cuve et barrique, différents, détonants. Et encore la cuvée  »Vertige » du Domaine des Pothiers, du gamay nature au fruit explosif (macération carbonique) et bien glissant. Il y a encore les excellents Coteaux Champenois de chez Egly-Ouriet, du vin rouge de Champagne. Un joli Cahors du Mas del Périé, un Muscadet de Jo Landron ou un vin américain tout droit sorti de Virginie… Mais la carte de Judith est amenée à changer fréquemment, évoluant tous les mois, sur un stock léger, avec une vraie recherche, une passion solide. A 31 ans, la miss a d’ailleurs déjà de la bouteille. Judith tient même un blog : the drinking scenario. Un vrai bon scénar.

 

Hôtel du Ministère

31 de Surène – Paris 8

01 42 66 21 43

 

Les Vendredis du Vin, ce mois-ci, c’est chez Du morgon dans les veines que ça se passe.

 

 

Antonin Iommi-Amunategui

Photo : Silencio

©Vindicateur, 01/2012