Un vin South Park

Very Bad Trip 1957 ?
septembre 19, 2017
Quel verre pour prendre son pied ?
septembre 19, 2017

Un vin South Park ? Un vin délirant, intelligent, addictif. Les créateurs de cette série, Trey Parker et Matt Stone, c’est Desproges ou Coluche réincarnés en Américains trentenaires complètement barrés : ils ont bidouillé aux ciseaux, littéralement, un dessin animé irrévérencieux et bourré de trouvailles, assez génial. Impossible d’y être indifférent, comme à ce vin ? Costières de Nîmes, Domaine Les Grimaudes  »Perrières » 2008, par Marc Kreydenweiss.

Un vin qui troue le cul

 

Ça troue le cul ! Pas moyen d’évoquer South Park sans reprendre ce mot élégant du personnage Eric Cartman (le petit gros raciste). On aurait pu choisir  »espèce d’enfoiré », l’autre insulte récurrente que Kyle (le petit Juif) assène à la mort – systématique dans chaque épisode durant plusieurs saisons – de Kenny (le petit pauvre en anorak orange).

 

Attention spoiler. Si Kenny se fait massacrer dans chaque épisode, pour revenir au suivant comme si de rien n’était, c’est qu’il détient un superpouvoir, révélé dans la saison 14 : il ne peut pas mourir, et ressuscite ainsi, dans son lit, chaque matin. Un superpouvoir qu’il doit d’ailleurs à ses parents, après qu’ils ont vaguement été adorateurs du terrible Cthulhu (une sombre divinité maléfique à laquelle Eric Cartman s’associera évidemment…). Et le vin dans tout ça ?

 

 

Costières de quoi ?

 

Costières de Nîmes  »Domaine Les Grimaudes – Perrières » 2008. Carignan, Grenache, Syrah, Mourvèdre. Un élevage impeccable, imperceptible. Immédiatement expressif : le nez agrippe par ses fumerolles (fruit entremêlé de thym ou de laurier, agréablement fumé). La bouche ensuite est fraiche, avec un fruité fin, un charme plus charnu en milieu de bouche (cerise) et une longueur en forme de crème de marrons… C’est très, très joli, dans la lignée du déjà très, très yummy 2007. Une valeur ultra-sûre. Un vin régulièrement délicieux.

 

Secret Wine ou pas, l’appellation Costières de Nîmes prend sérieusement du galon entre les mains habiles de ces alsaciens expatriés : Marc Kreydenweiss s’est en effet définitivement installé à Manduel, près de Nîmes, en 2008, laissant à son fils Antoine le soin de gérer le domaine alsacien ; tandis qu’avec sa femme, Emmanuelle, ils se coltinent les Costières.

 

Biodyamiste (Biodynamiseur ? Biodynamiteur ?) convaincu, Kreydenweiss est notamment à l’origine du syndicat Biodyvin en 1992 ; et cette méthode culturale précise, attentive, porte ici, clairement, ses fruits (on notera en passant que Jérôme Bressy, du Domaine Gourt de Mautens, s’est mis à la Biodynamie à partir du millésime 2008 et qu’il y a, selon lui, un avant et un après évident). Marc Kreydenweiss, de son côté, porte haut les couleurs d’une appellation méconnue… Et à moins de 10 €, ça troue le cul.

 

 

Retrouvez ce vin chez : Midi-Vin

A lire également : Emmanuelle et Marc Kreydenweiss cultivent leurs vignes selon les principes de la biodynamie

 

 

Antonin Iommi-Amunategui

©Vindicateur, 06/2010