Un beaujolais pas si nouveau

Le blogueur doit se réveiller
septembre 20, 2017
Dominique Techer :  »Le CAVB est le contre-pouvoir à Bordeaux »
septembre 20, 2017

Dans le cadre des  »Vendredis du Vin », ces dégustations thématiques mensuelles recoupées via Internet, on attaque un gros morceau : le Beaujolais ! Le blogueur Olif, qui préside la session, a choisi ce thème un petit mois avant le rituel médiatico-violacé du 3ème jeudi de novembre : le Beaujolais Nouveau… Nouveau ? Ici, on a plutôt décidé de ressortir une vieille banane, quitte à glisser dessus ! Le Beaujolais-Villages plus-si-nouveau (2010) de Lilian Bauchet :  »Ceci n’est pas une banane ».

This is not a banana method !

 

Alors, le jus de gamay nouveau de Lilian Bauchet, un an après la mise, ça donne quoi ? Un Beaujolais Nouveau ça peut vraiment se garder, s’attendre toute une année ? Voyons boire…

 

Beaujolais-Villages Nouveau « Ceci n’est pas une banane » 2010. Nez de fruit fumé, réglisse poivrée : on est déjà tout appâté. La bouche, derrière, est glissante de fruit ; elle croustille un instant façon chips myrtille, avant de fondre, de tracer en profondeur… On dirait un cru (sur l’air de la chanson de Nino Ferrer). Chénas ? Peu importe, c’est franchement bon, avec de la matière, et osons François, du potentiel. Parce qu’en fait, un bon Beaujolais Nouveau, c’est juste un bon vin.

 

D’ailleurs, l’étiquette annonce :  »contient des sulfites, non levuré, non chaptalisé, non filtré ». Tout le monde est content, du coup ? Une chose est sûre, pas un poil de banane là-dedans. Que du bon.

 

Et la bonne nouvelle, c’est que « Ceci n’est pas une banane » revient en 2011. Il ne faut surtout pas résister à l’appel de la jungle, et les commander, par régimes entiers, soit directement auprès des vignerons, Sophie et Lilian Bauchet, soit chez le caviste en ligne ViniVert.

 

Pour en savoir plus sur cet épisode des Vendredis du Vin, rendez-vous sur Le Blog d’Olif. On écoutera aussi l’entretien audio de Lilian Bauchet chez BourgogneLive.

 

 

Antonin Iommi-Amunategui

©Vindicateur, 10/2011