Le TGV est grave

Le PDG et le Vigneron
septembre 19, 2017
Foires aux vins 2009, un cru moyen
septembre 19, 2017

Un nouveau tracé de ligne TGV entre Toulouse et Madrid menace directement 50 hectares de vignes de Graves, dans le Bordelais. Dix châteaux sont dans le collimateur (dont Méjean, Saint-Jérôme, Grand Bos ou Haut Selve). Les intéressés – viticulteurs et élus en tête – espéraient que le tracé longerait l’autoroute actuelle.

Decanter rapporte les propos d’André Vincent du Chateau du Grand Bos :  »le tracé final n’a pas encore été décidé, mais nous sommes en plein milieu de la zone concernée. (…) Cela fait 400 ans qu’on fait du vin ici, il ne s’agit donc pas seulement de vignes, mais d’une histoire très riche. Nous allons nous battre. » Les vins de Graves étant parmi les plus anciens du vignoble bordelais.

 

France-Soir (édition du 13 janvier) donne la parole au Collectif d’associations de défense de l’environnement (Cade), pour lequel l’annonce du tracé, dont celui qui doit traverser le Pays basque, constitue un  »gigantesque attrape-couillons » et témoigne d’une volonté de  »passage en force’.

 

Victor Pachon, président du collectif Cade assure que  »ces gens étaient théoriquement réunis pour débattre, mais le tracé était déjà connu et publié depuis trois jours sur Internet. » (…)  »Ils veulent nous piétiner, mais nous serons debout, par milliers, le 23 janvier à Hendaye », ajoute-t-il, rappelant l’appel à manifester contre le projet de ligne nouvelle lancé pour cette date par de nombreuses associations de riverains et de défense de l’environnement… Affaire à suivre.

 

 

© Vindicateur, 01/2010