Du vin qui sent la poudre

Un Corps-à-Corbières paresseux
septembre 18, 2017
Le vin est-il de gauche ou de droite ?
septembre 18, 2017

 »Fast Huître », ce tube qu’on pressait pour en sortir de la pâte d’huître, avait l’élégance d’être une parodie… Le vin en poudre est bien réel. Et l’argumentaire marketing qui le porte vaut le détour : cette poudre serait le nouvel accessoire indispensable des randonneurs et, dans sa version vin chaud, des alpinistes.

L’ingéniosité n’a pas de limites et celui qui a eu l’idée de lyophiliser du vin pour le mettre en sachet afin que des randonneurs puissent en transporter sans difficulté est certainement un prince dans la grande cour des ingénieux du business. On ne sait pas grand-chose de la poudre elle-même hormis son rapport calorique (482 kcal pour 100 g), sa proportion de glucides (67 %) et, enfin, que le vin régénéré titre à 8.2°.

 

 

Du vin chaud en poudreuse pour les alpinistes

 

Une version vin chaud a également été élaborée à destination des alpinistes de haute montagne. Même tarif : 3.95 € le sachet.  »Arrivés au sommet, les alpinistes gourmets ne penseront plus avec nostalgie au bon verre de vin rouge qu’ils pourraient déguster », nous explique-t-on sur le site qui commercialise les sachets.

 

La question qui demeure est peut-être de savoir si les randonneurs, qui font généralement des randonnées pour découvrir des lieux et des personnes, hors des sentiers battus, vont dans des endroits à ce point perdus qu’il leur est impossible de trouver une bouteille de vin ? Pour le vin chaud au sommet de l’Everest, ça se discute… Mais, là, c’est la clientèle qui risque de faire défaut.

 

 

© Vindicateur, 10/2009