Drunkerque, Picolmar, Le Hivre, Bièrritz… Les dix villes où il fait bon être bourré

Les Vindic d’or MMXIII
septembre 20, 2017
Parker a-t-il perdu son pif ?
septembre 20, 2017
L’alcool peut rendre agressif, c’est un fait, inutile de pinailler. Mais l’alcool peut-il rendre sympa ? Voici une liste de villes – loin d’être exhaustive – où il fait (parfois) bon être bourré… La preuve par l’anecdote.

Un congrès s’est tenu il y a quelque temps autour de la question qui tue :  »L’alcool rend-il agressif ? » Et en effet, selon différents spécialistes, il est susceptible de vous rendre haineux, furieux, bestial, myope, jaloux, hyper-violent…D’ailleurs, hormis par quelques poètes, deux-trois anthropologues, et le long zinc des francs buveurs, l’alcoolisation excessive – l’ivresse – n’est quasiment jamais valorisée ; elle reste condamnée à la rubrique faits divers. Elle est d’ailleurs souvent condamnée tout court (et même son incitation risque bientôt de l’être).

Vindicateur prend donc le contrepied, pour dresser la toute première liste des villes où il fait (parfois) bon être bourré : l’alcool rend-il sympa ?

1 – Drunkerque

A Dunkerque, on boit. Surtout pendant leur génial carnaval (avec un maire qui balance des centaines de harengs, et quelques homards, par les fenêtres).

Mais ses habitants savent aussi détourner les idées des gros bourrins de la neknomination, pour en faire un truc par exemple plus altruiste.

 

2 – Picolmar

L’alcool à Colmar, en Alsace, c’est le pinard. Et c’est aussi la bière, à laquelle on doit littéralement la naissance d’un groupe de punk oi local, méconnu, disparu, les Kro-Men :

 »Un jour, après avoir bu une 75 cl de Kronenbourg périmée, nos corps ont subi une transformation. Après les X-mens aux USA, il y a maintenant les Kro-Men de Colmar. »

3 – Le Hivre

Au Havre, on peut avoir l’alcool carrément humaniste et fraternel. Deux exemples :

  • Dans une scène du film Le Havre, Marcel Marx, le protagoniste principal, dit :

 »J’aime boire un peu d’alcool le soir. Je trouve que cela aide l’homme à exprimer le meilleur de lui-même. »

  • Dans son livre sur les dockers du Havre, l’anthropologue Jean-Pierre Castelain explique que boire, pour eux,  »c’est aussi poursuivre le rêve d’une société plus fraternelle à travers l’ivresse ».

4 – Bièrritz

A Biarritz, on a parfois l’ivresse tellement high, qu’on voit Dieu surfer les vagues. Brice d’anisette peut aller se rhabiller.

5 – Bordeaux

La ville du pinard. Personne n’aura oublié comment quatre ou cinq jeunes gens alcoolisés ont illuminé le quotidien raplapla d’un lama en l’enlevant (pour lui faire ensuite traverser la ville en tramway ou l’initier aux joies du selfie).

6 – Pauchtron

A Pau, un routier polonais pété comme un Polack en a oublié où il avait garé son 38 tonnes, et n’a donc pas pu reprendre la route. L’alcool sauve (parfois) des vies.

7 – Strasbourré

A Strasbourg, ils sont aussi ivres de livres. Et ça c’est plutôt chouette.

8 – Bourrést

Ivres, à Brest, un homme a peint des policiers couleur saumon ; tandis qu’une jeune fille atterrissait dans un jardin privé (et s’y faisait limite de nouveaux grands-parents).

9 – Beuvery Hills

A Beverly Hills, aux Etats-Unis, un voisin saoul est entré par erreur chez Tom Cruise… Mon analyse à chaud : l’alcool peut transformer la vraie vie de vrais gens en épisode de South Park.

10 – Copenhagueuze

A Copenhague, de retour de soirée, un jeune Danois décide de voler un poney rose pour sa chérie (soit environ 45 kg de romantisme 100% licorne).

Mais le propriétaire du dit poney (en bois) a fini par retrouver le voleur amoureux, et récupérer gentiment sa sculpture peinturlurée. Du romantisme, de l’happy ending…

 

Les histoires d’alcool finissent mal en général ?

Déconne à part, tout comme on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure, c’est franchement coton de trouver des histoires à base d’ivresse qui finissent bien. Même le compte Twitter spécialisé @ivre, avec ses 2539 tweets, n’en recense pas des masses.

Il doit y en avoir, pourtant, du côté d’Albibine, Quimpété, Ivre-sur-Seine, Arbois, Reimsé, Pastisgnan, Saumurge, Vésaoul, Pessac-à-vin, Limurges, Minechester, Bourrée-la-Reine, Barseille… et environ 20 000 rien qu’à Cardiffoncé