Deux bimbos à boire

 »Masters of minor wines »
septembre 19, 2017
Le crépuscule des idoles (ou l’œnologie avec un marteau)
septembre 19, 2017

Deux vins à 10€ maximum. Deux petites bombes. Deux bimbos à boire… cul sec ? Un rouge du Beaujolais, un blanc du Sud-Ouest. Deux vignerons derrière, deux gentils démiurges qui façonnent la glaise et en font des bouteilles généreuses. On fera bien en effet de goûter le Fleurie  »Fût » 2009 de Lilian Bauchet (Château des Bachelards) et le Bergerac blanc  »Les Abeilles des Collinettes » 2009 de Mathias Marquet (Château Lestignac).

Goûtés à la dégustation déjà culte des  »vignerons blogueurs » (voir la vidéo tournée comme un remake vinique du Projet Blair Witch) voici, entre autres jolies choses bues, deux vins qui méritent un petit éclairage supplémentaire.

 

 

Château des Bachelards, Fleurie  »Fût de chêne » 2009

 

Lilian Bauchet, le vigneron aux manettes, a conçu deux versions de son Fleurie en 2009. C’est la seconde qui nous occupe ici : elle a connu le fût, des barriques âgées qui ne marquent pas la matière au fer blanc. C’est déjà complètement fondu, et le vin a gagné en ampleur. Il a musclé son jeu, dirait Aimé Jacquet.

 

En fait, ce Fleurie c’est… une crème glacée Häagen Dazs aux noix de pécan. Aïe. Déjà que Lilian Bauchet s’est bagarré pour qu’on arrête de confondre le Beaujolais Nouveau et les bananes, voilà qu’on lui balance une boule de glace à la figure ? Non, allez, c’est une simple image, qu’on va décortiquer : son Fleurie 2009 fond en bouche comme une crème glacée, mais il a tout autant un fruit croustillant, comme les noix de pécan dans la glace susdite : ça fond, c’est croquant, et le tout se marie impeccablement. C’est facile, sans être simpliste. Un très joli vin, à 10€ tout rond.

 

 

Château Lestignac, Bergerac blanc  »Les Abeilles des Collinettes » 2009

 

Mathias Marquet, jeune vigneron de 28 ans, a réalisé cette cuvée au nom improbable (on ne lui demandera surtout pas d’où vient ce nom, de peur d’une explication interminable !) à fond sauvignon.

 

Dès le nez, ça interpelle. Les parfums se disputent à l’entrée de votre boîte de nuit nasale, c’est vif, frais, floral, fruité. Il y a tout, et deux-trois bonus tracks. La bouche, c’est pur. Traçant comme une balle. Incisif, tendu, minéral. Royalement vif. Comme la face B d’un 33 tours, le beau morceau caché. Et deux morceaux pour le prix d’un, du coup. On est surpris, très agréablement. Un beau vin blanc du Sud-Ouest, à 6€ à peine.

 

 

Commandez ces vins en ligne sur les sites respectifs des domaines : Château des Bachelards et Château Lestignac.

 

 

Antonin Iommi-Amunategui

Crédit photo : Spencer Tunick

©Vindicateur, 03/2011