Quel vin pour la fin du monde ?

Les vignerons sont-ils fous ?
septembre 19, 2017
« Mon nom est Nouveau… Beaujolais Nouveau »
septembre 19, 2017

La fin du monde est prévue pour le 21 décembre 2012… Aucun scientifique sérieux ne confirmera cette prévision, bien entendu. Mais voilà un prétexte à tire-bouchonner un vin ultime. Pas le vin sur-une-île-déserte, trop facile. On parle ici du vin Terminator cuvée Sarah Connor, le vin dernière cigarette, le vin qui fait défiler sa vie sous les yeux… Le dernier vin avant que tout ne se fige. Grand flash blanc, aveuglant, rideau. Alors, un vin surpuissant pour s’anesthésier, ou un jus plus sensible, vibrant de nostalgie ? Vite, un vin de fin du monde !

Une thématique façon  »Vendredis du Vin »

 

En  »Off » des Vendredis du Vin, ces dégustations thématiques poly-blogs mensuelles (ce mois-ci, c’est  »Vin et Rock », avec Oenos en maîtresse de cérémonie déjantée, qui va tout casser, guitare comprise), voici donc un thème de dégustation imposé, décalé, pour échanger autour d’une belle (?) bouteille.

 

En  »Off » comme un hommage, on n’off-ise en effet que les institutions, et les  »Vendredis du Vin » s’imposent doucement dans la blogosphère du vin (et peut-être, bientôt, au-delà ?).

 

Ces dégustations ont notamment pour moteur Iris  »Diesel » Rutz-Rudel, vigneronne infatigable du Languedoc (Domaine Lisson) largement respectée parmi les amateurs de vin… et bientôt par tous les geeks des réseaux sociaux ?

 

 

La fin du monde est proche…

 

Les ogives chargées à ras de plutonium sifflent au-dessus de nos têtes, à moins que ce ne soit le soleil qui enfle bizarrement, ou encore une bande de météorites patibulaires qui s’apprêtent à fracasser la Terre ? Peu importe : la fin approche ! Du coup, aucun scrupule à dévaliser la cave du coin et sacrifier une bouteille sur l’autel de la dernière seconde.

 

Pour nous, ce sera  »à perpète ! », la cuvée qui cumule les millésimes, complétée chaque année du nouveau venu, la cuvée interminable de Castelmaure… Comme un avant-goût d’immortalité ?

 

Un jus sombre, dense, aromatique dans tous les sens, avec du fruit post-apocalyptique, très mûr, et des brins, des épices, toujours prêt à être bu (pas le temps de décanter quand c’est la fin du monde). Grenache, Carignan, Syrah, on y va… Et basta, on rejoint le grand moût éternel !

 

Et vous alors, quel last shot ? (Vos éventuelles réponses seront intégrées à l’article, à la manière des Vendredis du Vin.)

 

 

Antonin Iommi-Amunategui

©Vindicateur, 11/2010

 

 

► Pour Anne Georget :  »Pas de nostalgie pour moi ! Du capiteux pour l’occasion, à l’image de la déferlante, de la puissance qui va nous tomber dessus… » (Château Rayas et Domaine du Vieux Télégraphe)

 

► Pour Iris Rutz-Rudel :  »Je choisirai peut-être mon premier vin mis en bouteilles – goûté avant-hier une des rares bouteilles du Mourvèdre 1997, cela m’a mis au anges et fait rêver dans le passé – et vue son évolution, il tiendra encore la route, pour m’accompagner au ciel le jour J… » (Domaine Lisson)

 

► Pour Laurent Baraou :  »Si la fin du monde est pour aujourd’hui je vais boire un Suduiraut 1962 » (Château Suduiraut)

 

► Pour Daniel Folz :  »Une dernière déclaration, avant la fin, autour de ‘You are so beautiful’ de Briseau et Nana ! » (Nana, Vins et Cie – Domaine le Briseau)

 

► Pour Le Vin à portée de main :  »Je crois que je ressortirais un Magnum 2003 de Manganite… Guillot… Vigne du Maynes… Mâcon Cruzilles… » (Domaine Alain Guillot)

 

► Pour le Bicephale Buveur :  »Une dernière fois du Boulard avec panache ! » et  »Tarlant, La Vigne d’Antan » (Domaine Francis Boulard et Tarlant)