De nos jours, la vente de vin en vrac revient en force. Il s’écoule des millions de litres chaque année dans l’Héxagone. Cette boisson est en train de séduire un large public. Mais quelle est la raison de ce succès? Pourquoi se laisser tenter ? Dans cet article, vous allez comprendre la signification du vin en vrac, ses avantages, ses moyens de conservation et la meilleure façon de bien l’acquérir.

La raison de la popularité du vin en vrac ?

Souvenez-vous de la dame-jeanne ? Elle contenait la boisson quotidienne de nos grands-parents : un vin sans prétention, agréable et authentique. Aujourd’hui encore, l’acquisition de vin en vrac est une solution peu coûteuse d’obtenir du vin de tous les jours. Le vin est défini comme « en vrac » lorsqu’il n’est pas embouteillé. Quand vous achetez du vin en vrac, vous pouvez recueillir des quantités plus ou moins importantes de vin : de la cuve en acier de 220 hectolitres, à la cuve en plastique de 20 litres, à la bouteille de 5 litres. Dans la plupart des cas, ces vins sont destinés à la consommation courante, de qualité moyenne, mais vous pouvez trouver plus prestigieux. En d’autres termes, ce sont, en général, des vins à boire en peu de temps. Par contre, rien ne vous empêche de subvenir personnellement à leur mise en bouteille, puis de les conserver en cave. Il est assez rare que des vins de grand cru soient vendus en vrac.

L’achat de vin en vrac permet des économies de l’ordre de 25 %. En effet, par coutume, le tarif d’un litre ne dépasse pas celui facturé par le producteur pour une bouteille de 0,75 litre. En obtenant de grandes quantités, les estimations de transport sont également réduites. Si, toutefois, vous prévoyez de mettre le vin en bouteille vous-même, vous devez aussi tenir compte du prix des bouchons et des bouteilles. Si vous commandez du vin en fût, vous devez autant considérer ces dépenses. Généralement, ce genre de transaction se pratique en groupe : il suffit de passer un accord avec des amis, d’acheter quelques centaines de litres de vin, qui seront ensuite mis en bouteille avec toute la fraîcheur. Cette opération sera certainement l’occasion d’une très belle rencontre conviviale.

Le vin en vrac contribue à la préservation de l’environnement. Les matériaux utilisés pour sa conservation sont biodégradables. Pour la plupart, on ne retrouve pas d’étiquette ce qui permet la réduction de l’utilisation du papier. L’intérêt découle donc en premier lieu de la valeur économique et de la question environnementale.

Vin en vrac et habitudes alimentaires

Jusqu’au milieu des années 80, il était courant en France d’acheter du vin en vrac dans des domaines, dans une cave, puis de le mettre en bouteille à la maison ; tout cela s’est brusquement inversé depuis 1986, lorsque l’arrivée du vin dans le méthanol a commencé à transformer la demande de vin. On privilégie les bouteilles toujours plus contrôlées et hermétiquement fermées.

De plus, l’évolution des habitudes alimentaires au cours des vingt dernières années a radicalement modifié la perception du concept de vin. Il n’est plus considéré uniquement comme un aliment, mais comme un genre voluptueux de plus en plus sophistiqué : la valeur ajoutée n’est plus à trinquer à chaque repas, mais à boire et à apprécier occasionnellement.
Le rapprochement du consommateur au vin en vrac découle de la crise économique, la consommation alimentaire s’est orientée vers la récupération des traditions et des produits au kilomètre zéro, contrôlés et de bonne qualité.

BAG IN BOX

Il existe deux façons de conserver du vin en vrac : soit dans une bouteille ou en BAG IN BOX® ou BIB. C’est une nouvelle technologie d’emballage qui fonctionne à merveille pour les liquides et donc aussi pour le vin. Elle diffère des solutions précédentes parce que le liquide n’est pas en contact direct avec le carton (autant qu’il peut être enduit, surtout avec des plastiques qui peuvent en altérer le goût). Comme son nom l’indique, il est constitué d’un sac en polyéthylène dans lequel le vin est inséré hermétiquement (c’est-à-dire sans entrée d’air responsable de l’oxydation). Il est à son tour inséré dans la boîte en carton, pour éviter les chocs qui pourraient l’endommager, le rendant ainsi plus facile et plus sûr à transporter.
Une fois que l’on comprend le mécanisme de l’emballage, pour libérer le vin qu’il contient du préjugé de la « mauvaise qualité », il faut quelque chose de plus. Le raisonnement de ceux qui emballent le vin dans des matériaux moins chers que les bouteilles est le suivant : « Puisque quelqu’un boit pendant les repas et ne peut pas se permettre une bouteille chère tout le temps, alors il peut se contenter du contenu ». La sensibilité des amateurs de vin se trouve donc suffisante.

Mise en bouteille de vin en vrac

Les outils d’embouteillage du vin en vrac sont essentiellement les suivants :

– caoutchouc avec siphon et réservoir d’aspiration : à insérer dans la dame-jeanne

   – entonnoir

   – bouteilles

   – bouchons

   – capsuleuse

L’opération de soutirage exige qu’en plus du vin, les récipients et les bouchons soient également d’excellente qualité. Les bonbonnes en verre idéales dépendent du vin à décanter : en verre clair ou transparent pour le vin blanc, verre foncé pour le vin rouge et le vin mousseux. Le nettoyage des bouteilles est fondamental ; avant de les remplir, elles doivent être lavées à l’eau douce, sauf si elles sont neuves. Après le lavage, il est indispensable de les placer le col en bas afin d’évacuer l’eau résiduelle à l’intérieur. Ce n’est qu’après le séchage complet qu’il est possible de procéder à la mise en bouteille.

Dans cette phase, il est requis d’avoir tous les outils nécessaires à portée de main, en particulier les bouchons. Le capsulage doit être opéré immédiatement après le remplissage des bouteilles, pour éviter le contact direct du vin avec l’air. Le capsulage s’effectue avec des bouchons en plastique en forme de couronne ou de champignon pour les vins ordinaires. Pour les vins les plus prestigieux, le recours à des bouchons en liège constitue la meilleure solution pour une bonne préservation.

Comment acheter du vin en vrac ?

Pour le particulier, la formule la plus avantageuse semble être l’achat direct auprès du producteur. S’adresser personnellement au vigneron permet de déguster le vin encore en fût, avant d’arrêter son choix. De plus, il est généralement possible de visiter les vignes et les vignobles, pour avoir une idée des conditions de la propriété et des soins prodigués aux vins lors de leur élaboration. C’est l’occasion de découvrir ce qui se cache derrière un vin : le territoire auquel il appartient et le système de production utilisé

Visiter les caves, c’est entrer en contact avec l’essence du vin, c’est comprendre les lieux et les histoires de ceux qui ont consacré des années de leur vie, des énergies et des passions au vin. Certains vignobles et coopératives offrent également les mêmes possibilités à leurs clients. Il est plus courant, cependant, d’acheter quelques litres de vin « au robinet », fabriqué dans un magasin de détail, souvent chez le caviste. Avant d’explorer une cave à vin, il est donc bon d’appeler et d’annoncer votre arrivée pour réserver des dégustations guidées, très intéressantes si vous voulez être suivi par les connaisseurs. Vous pouvez également vous en procurer chez le caviste. Là aussi, on vous expliquera les péripéties de ce que vous allez déguster.