Accords hommes et vins

Foires et contre-foires aux vins
septembre 20, 2017
Jérôme Bressy, le dégourdi de Rasteau
septembre 20, 2017

Bientôt les fêtes. Vite, vite, choisissons et accordons nos vins. Mais avec quoi… ou pour qui ? Et si, pour changer un peu, on cherchait plutôt l’accord hommes et vins qui va bien ? Les accords mets et vins, c’est has-been : vive l’anthropomorphisme du vin !

 

Tante Pauline

 

La tante Pauline est plutôt classique et n’aime pas les vins trop puissants ; on va lui proposer un Médoc dans un millésime réputé pour sa fraicheur, 2004 par exemple. Elle va kiffer.

 

 

Oncle Brice

 

Avec sa bedaine, un vin qui tient bien au corps, un vin de chasseur dirait un critique qui a oublié que plus grand-monde ne chasse (mais peut-être qu’oncle Brice décoche encore quelques bastos à l’occasion ?). Il pense ne pas être difficile, l’oncle Brice, mais en réalité il aime les vins très aromatiques, aussi expressifs qu’une blague salace. Pour lui, ce sera Rhône Sud ou Languedoc. Un Rasteau ou un Fitou, tiens.

 

 

Cousin Manu

 

Il a des tresses, le cousin. Des vêtements habilement négligés. Des idées drôles. On lui sert un vin à son image. Un Vin de Table ! Mais un bon, un bien fait, un non-aligné comme lui ; ou quand le vigneron a choisi de sortir du cadre de l’appellation. Touché, cousin.

 

 

Cousine Nadia

 

L’œil qui pétille en coin, les lèvres d’un carmin hypnotique ; on est tous amoureux de la cousine Nadia. On rêve d’elle depuis nos 13 ans et demi. Le vrai vin c’est elle, mais on lui servira tout de même une quille de son pédigrée. Une bouteille comme une déclaration. Présence et finesse, plein de charme. Syrah ou Pinot Noir ? Côte Rôtie ou Volnay ? Allez, on envoie, elle va succomber.

 

 

(Mamie) Patricia

 

C’est une rebelle, mamie. D’ailleurs, elle refuse qu’on l’appelle Mamie. Soutiens-gorges brûlés et planning familial. Souvenirs, souvenirs. Alors un vin rebelle pour elle, c’est quoi ? Beaujolais ou Corse, mais en bio ! Ou un Sancerre… rouge sang.

 

 

Papie Stanislas

 

C’est une bonne pâte, papie. Il a vécu des trucs pas nets et n’en parle jamais, mais ça l’a rendu philosophe. Il plane un peu, il prend tout de la bonne hauteur. Il lui faut un vin méditatif. Du zen, joyeux et interminable… Un vin jaune !

 

 

Antonin Iommi-Amunategui

©Vindicateur, 12/2010