page d'accueil
 
identifiez-vous
 
 
valider

Édito - 24/04/13 À 10H01

Vin naturel et homophobie
Le vin naturel, cette minorité surmédiatisée et régulièrement stigmatisée : ça vous rappelle quelque chose ? Le vin naturel, victime d'homophobie ? C'est exagéré, mais c'est d'actualité. Et un bon prétexte pour se la jouer didactique sur le sujet – je parle du vin – une fois de plus. Le vin naturel, ce n'est pas sale (ou si peu, et c'est bon).

''Vins de terroirs et de millésimes''

Pour partir de haut, je citerai le vigneron Mathieu Lapierre, lequel, à l'expression ''vins naturels'', préfère celle de ''vins de terroirs et de millésimes''.

Il faut cependant admettre que cette dernière expression est un peu longue ; mais ça en dit long aussi sur les objectifs de celles et ceux qui font ''ces vins-là'' : il s'agit de faire du vin à partir de ce que la nature leur donne. On ne triche pas, on ne rectifie pas, on ne force pas, on fait un vin chaque année singulier, intègre, à partir de raisins sains et de presque rien d'autre (un peu de sulfites, éventuellement).

Les sulfites, tiens, attardons-nous un instant sur ce point. Les sulfites, le soufre, c'est l'arbre qui cache la forêt : tous les démolisseurs du vin naturel l'attaquent en priorité sous cet angle. Comme si ça résumait la différence entre les vins naturels et les autres. Il n'y a rien de plus inexact ou incomplet. C'est bancal, zéro, recalé.

On reprend : le vin naturel est BIO et ARTISANAL, il est conçu à partir de LEVURES INDIGENES, il n'est pas modifié par une quelconque CHIMIE DE SYNTHESE ni par quelque TECHNIQUE VIOLENTE que ce soit. Et, attention les yeux, il s'autorise éventuellement l'ajout d'un peu de SULFITES (si l'on s’en tient à la seule définition existante). En général, les vignerons s'efforcent d'en mettre le moins possible, bien sûr, mais ils ne se l'interdisent pas complétement le plus souvent.

En somme, attaquer les vins naturels sur cette question du soufre est, soit intellectuellement malhonnête, soit la démonstration d'une ignorance ou d'un mépris du sujet. Je pencherais pour le mépris.

  

Mariage et vin pour tous

Polémiques et joutes de coqs à part, c'est dommage ; dommage de rejeter de cette façon, inique, obsolète, un mouvement minoritaire (et voué à le rester, n’ayez crainte, ce vin n’étant, par principe, pas industrialisable) et qui apporte d'autant plus au monde du vin qu'il est, c’est vrai, surmédiatisé : parce qu’en effet, quand les médias parlent du vin naturel, est-ce qu’ils ne parlent pas, d’abord, avant tout, du vin ?

Tous les détracteurs de la loi Evin – soit 99.9% des gens du vin – ne devraient-ils pas prendre un instant pour réfléchir à ça, et in fine s’en féliciter, plutôt que de tabasser ces quelques centaines de vignerons (pour la France) dont ils n’aiment pas les vins (qu’ils connaissent peu ou mal la plupart du temps) ?

Mais oui, mariage pour tous dans le vin aussi ! Un café et l'addition, merci. Et pour les vins de mariage, on ira voir chez Eva ou dans mon autre maison... Au fait, l’homosexualité, c’est naturel aussi.



 

Antonin Iommi-Amunategui

Illustration : ''Le grand jour'', par Baudry

©Vindicateur, 04/2013


Connectez-vous pour réagir



Vos commentaires (2 réactions)
justbimie dit : Bonjour ! J'aurai besoin que vous repondiez à ce questionnaire, il est rapide, seulement 10 questions ! Je travaille, dans le cadre d'un mémoire, sur les représentations sociales et culturelles des étiquettes de vin. Voici le lien du questionnaire : http://fr.ze-questionnaire.com/repondre.php?s=6149&d=SP3ljymsa34z et le code d'accès : 6149 Un GRAND merci pour votre participation !
Rédigé le 26/03/14 à 17:15

Alsacemaniac dit : Et quand certaines personnes à la solde (à mon avis) de ce lobby qui a peur de la montée en puissance des vins naturels comprendront que dans la notion "vin artisanal", on entend surtout la somme des expériences millénaires sur la production de vin (AM (Ante Monsanto))et non un espèce de comique inexpérimenté juste sorti du Larzac et qui fait que des vins 100% garage.... ben, quand ces personnes auront compris ça, on aura fait un très grand pas de compréhension mutuelle. Mais force est de constater que ces mêmes personnes préfèrent nommer "traditionnel" voire "Issu de la grande tradition séculaire" (Sic!), des vins de domaine dont la somme de tous les intrants n'a pour but que de formater sur une idée de terroir imaginaire, enfin, pas imaginaire, synthétique !
Rédigé le 24/04/13 à 10:47

1

 

 

précisions Retour à la page journal

 
   
 
   
PUBLICITE
   
contact | mentions légales | Tout abus d'alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.